But du blogg

C'est un blog qui n'a pas de but lucratif, et je ne souhaite pas retirer tout le mérite aux différents auteurs des tuto que j'ai pu apprécier et admirer.

Si vous même avez des liens, n'hésitez pas à me les indiquer pour que je les insère.



Paquito

jeudi 24 avril 2014

Space Marine Fighting Arena par Runtherder

Par Runtherder 

Après un long hiatus sur nos mises à jour pour présenter la première de nos longues listes de retard des différents projets ! Cette pièce a été réalisée il y a plus de deux ans et nous étions assis sur les photos en attente d'un moment libre pour se plonger dans les détails de cette pièce unique.
Un de nos clients des plus anciens nous a approcher avec cette idée, qui l'a appelé fosse de duel pour ses Space Marines près à en découdre. L'idée était de concevoir la pièce comme une piste d'atterrissage attachée à un dépôt d'approvisionnement, qui à un moment donné aurait été convertie en fosse de malheur, avec des cellules de détention et des plates-formes autour de la zone murée où d'autres Marines seraient spectateur et maintiendraient l'ordre. Le plan contient également à des spots de lumières ! Comprenant un phare d'atterrissage clignotant, un projecteur et des lumières de cellules.
Nous avons commencé à concevoir notre idée avec des plans avec sketchup :




J'aime avoir des rendus sur tous les angles afin que je puisse ensuite imprimer les images et les utiliser comme référence lorsque la construction commence .
Voici Steve l'Eldar Errant qui effectue une visite alors que je fais quelques révisions hâtives à notre conception. Je n'ai pas aimé le dépôt d'approvisionnement qui n'a pas d'accès pour un véhicule, alors j'ai ajouté une grande porte voûtée pouvant accueillir un véhicule de taille Rhino. Je n'avais déjà pas encore travaillé sur les mécanismes de la porte, mais je sentais qu'il y aurait quelque chose d'important pour une structure comme celle-ci que je ne pouvais pas "leurrer" avec les échelles et les escaliers .
J'ai décidé que la base serait dans un style dalle béton, à la fois parce qu'il serait logique que dans n'importe quel type de planète ou d'environnement, les Space Marines auraient utilisé ce matériau, ils auraient probablement besoin d'une base solide, et parce que notre client a régulièrement commander une quatité considérable de terrain urbain. J'ai grossièrement tracer à la craie le plan de la structure et j'ai commencé découpe des murs.
Ce qui suivit fut une grosse journée de mesure, de découpe et de collage du carton mousse de 12mm . J'ai doublé les couches de sorte que les murs extérieurs ait au moins 25m d'épaisseur, donnant un espace de 'promenade' ainsi que d'un joli extérieur costaud qui ressemble à un endroit pour garder des Tyranides et des Orks.
Je sentais déjà un certain malaise au sujet de la taille. Il semblait étroit, et j'étais sûr que j'aurais besoin d'agrandir l'ensemble de la pièce de quelques centimètres de chaque côté pour garder une échelle réaliste, surtout avec l'ajout de la porte.
J'ai décidé de faire les murs avec la porte fermée en premier, puis laissez la base dicter la taille finale de la base. Dans notre plan de commande de notre client, nous avons parlé de la taille de la structure que nous visions pour maintenir un certain budget, mais comme cela arrive souvent, j'ai d'améliorer l'ensemble de la pièce de toute façon, et ce n'est pas possible que j'envoie quelque chose de mauvaise qualité, même si cela signifie raboter sur d'autre parties d'un projet .
J'ai mis les murs jusqu'à présent sur ​​l'ancienne base pour que je puisse voir comment agrandir la nouvelle base. J'ai encore besoin de place pour les contreforts verticaux de renfort qui sont si répandus dans l'architecture WH40K, et il y avait toujours la question de l'aire d'atterrissage située sur le côté de la structure. J'avais besoin de jeter les bases de cette partie de la structure ainsi.
Ici j'ai réalisé une géométrie simple pour faire un hexagone. (Utilisez votre compas fixé en gardant la même taille à votre cercle d'origine, le centrer sur le bord de votre cercle et marquer l'endroit où il coupe la ligne d'origine. Répéter l'opération à chaque intersection. Voila, un gabarit hexagonal parfait.)
J'ai du recoupé une nouvelle base. J'ai fait différentes versions de contreforts avant de trouver la bonne forme. Une fois placés, les contreforts s'intègrent parfaitement à raz du bord, alors j'ai commencé à construire le support de la piste d'atterrissage. Notre plan sketchup original était un pauvre en détails, j'ai donc improviser à partir de maintenant. J'ai utilisé mon vieil outil de coupe de biais de retour de notre projet Nécron pour la première couche sous la piste d'atterrissage, puis construit une colonne de forme hexagonale dans le coin de la structure. Je me suis écarté des plans Sketchup, mais seulement parce que la vision dans mon esprit était mieux que ce que je pouvais exprimer sur les plans .
Ici vous pouvez voir les multiples couches qui s'accumulent pour l'aire d'atterrissage. Notez également que les coupes de carton-mousse et les connexions sont toujours très approximatives, avec de grandes trous et des surfaces inégales. C'est parce que je n'utilise que le cartons mousse comme sous-structure, plus tard, je lisserai le tout comme du béton solide, alors du béton avec "renfort de plaque métallique".
Jusqu'ici, je n'avais rien collé à la base en médium. Il était temps de finaliser la structure avant de passer au travail de détail, et donc j'ai appliqué la colle à bois sur la face inférieure et puis j'ai utilisé un poids sur une planche pour presser et répartir uniformément le poids de chaque côté de la structure. Cela réduit la déformation et assure un ajustement très serré .
Notez également qu'à l'intérieur de la structure il y a un morceau de carton mousse de 6 mm flottant dans l'air en quelque sorte. Permettez-moi d'expliquer pourquoi il est là, car il met en évidence les réflexions qui sont nécessaire à chaque projet.
Je veux que l'intérieur de l'arène ait un drainage/tranchées utilitaires sur les bords, et pour ce faire, j'ai besoin de sur-élever le plancher sur le médium. Donc j'ai mis toute la structure sur une feuille de carton-mousse et tracé soigneusement le contour des murs. J'ai ensuite découpé, et pour m'assurer que sols et les murs conservent leurs proportions puis j'ai collé le tout. J'ai comprimé le carton mousse de la cour, mais pas tout de sorte qu'il ne colle  prématurément pas le médium accidentellement ! Cela prend en charge plusieurs questions techniques à la fois et je me sens vraiment fier de moi-même.
Une fois la colle séchée, j'ai ensuite biseauté les canaux qui seraient les tranchées de drainage. J'ai construit également les murs pour les salles de stockage à l'intérieur qui allaient devenir les cellules de détention improvisées. Encore une fois, certains coins et bords sont un peu rudes, mais tout serait recouvert plus tard .
Sur les autres côtés, j'ai construis les portes d'accès extérieur pour les salles de stockage/cellules. J'ai utilisé certains de nos rabiot en résine du studio pour les portes.
Maintenant il est temps de combler ces trous ! En utilisant l'enduit de rebouchage léger tout près, j'étale une couche mince uniforme sur l'ensemble de la structure, ainsi que sur le médium.
A ce stade, ce genre de projets commencent toujours à ressembler à de terribles gâteaux d'anniversaire, mais une texture rugueuse est en fait exactement ce que je veux. Mes prochaines étapes de ce projet sont beaucoup, beaucoup de ponçage, puis la construction de toutes les myriades de composantes mécaniques, des tubes, des tuyaux et le blindage.


Je n'ai malheureusement pas de photos de moi ponçant tous les coins et recoins de la structure jusqu'à ce qu'elle soit lisse. Vous devrez utiliser votre imagination pour ça.
L'utilisation du Spackle est un truc qui génère beaucoup de questions chez nos lecteurs, alors laissez-moi une digression très vite pour parler à nouveau de savoir comment et pourquoi nous utilisons cette substance merveilleuse :
Ce sont des photos de vieux béton. Ils ne sont pas très lisse, et c'est un aspect que nous voulons obtenir, ou au moins sous-entendre. Nous aborderons notre philosophie des techniques implicites plus tard, mais pour l'instant l'idée est que nous voulons texture, mais pas trop texturée.
Pour mieux capturer cet effet et avoir un décors résistant à de nombreuses manipulation, à l'usure, nous aimons utiliser l'enduit de rebouchage. Parfois appelé polyfilla.
Ceci est juste une marque quelconque mais la plupart sont semblables. Nous utilisons une variété légère et toute prête, et nous avons rarement à l'amincir ou faire beaucoup plus qu'étaler la substance. Il faut un bien l'étaler et la travailler pour la faire coller partout, et un lissage artistique pour conserver les formes de la structure, mais une fois sec, il a la consistance d'un plastique léger et  mousseux. Les petites parties doivent casser sous une pression minimale, mais ça ne devrait pas s'effriter facilement de la surface où il est appliqué. Une fois totalement sec, 1 à 2 jours de délai, il peut être poncé avec du papier de verre fin. Utilisez des mouvements circulaires pour éviter de laisser des "traces" lorsque vous poncez. Brossez soigneusement avec une petite balayette et utilisez de l'air comprimé si possible. Ce truc est très mauvais à respirer si vous l'utilisez souvent, il faut donc toujours porter un masque de qualité, travailler dehors si possible ou dans une cabine de sablage et changez de vêtements juste après.
Ici, l'arène a été lissée, et nous sommes maintenant à la collecte de morceaux et de composants électroniques à cannibaliser. Nous avons quelques prises électroniques que je vais utiliser pour faire un projecteur amovible, des morceaux d'anciens jouets, et un bac de nos propres morceaux de résine moulés, tels que des raccords de tuyauterie, des turbines, des boîtes de services et autres bric et broc. Non illustré : Montagnes de la carte plastique .
En utilisant plus de motifs hexadécimaux, j'ai commencé à découper les parties "métalliques" de l'aire d'atterrissage. Taille, blindage et plaques texturées.
Certes, je suis excité de travailler sur une piste d'atterrissage. Je voulais vraiment en faire une depuis longtemps, et on a eu toutes sortes d'idées sur la façon de la faire pour être détaillée.
Mais non de Diou, cela s'est transformé en un atelier de coupe et de découpe de carte plastique. Et certains doigt trancher aussi. Café, et lames tranchante, voilà mon régime.
L'ensemble du bâtiment allait être plaqué et blindé, alors j'ai commencé à découper les plaques de blindage ainsi. Chaque mur était un peu différent en taille et en forme, donc j'ai numéroté ou identifié avec des lettres les endroits où les plaques seraient montée, avec les chiffres ou les lettres correspondantes à l'arrière de chaque pièce de la carte plastique car chaque pièce s'adaptaient à une partie de mur..
Voici la section de piste d'atterrissage qui prend forme avec des morceaux machinerie plats et les détails de fil de fleuriste qui les parcoures. Les panneaux étaient amovible, un facteur que Mismuse a défendu pour qu'ils ressemblent à "des pétales de fleurs", ce à quoi j'ai répondu "Ils sont censés être, ils se comportent comme des pétales de fleurs." et elle me rétorqua "ils ont l'air toujours aussi drôle, je ne vais pas les prendre en photos".
Aucune reconnaissance pour les nécessités d’ingénierie je vous dis.

En outre, le bloc pourrait éventuellement se soulever, avec une balise rouge clignotante, que j'ai commencé à travailler. Ici, vous pouvez voir le poteau du phare est en plastique, mais je me suis dis que je le renforcerait avec du laiton à l'intérieur et en perçant en plus dans la base de médium pour la stabilité et la solidité. (les pièces qui dépassent comme ça sont toujours renversées et heurtées, et nous avons voulu que le décors dure des années de jeu).
Maintenant parlons plaques de blindage. C'est juste de la carte plastique, coupée en lanières ou en bandes avec des panneaux supplémentaires de différentes tailles collées, avec des tiges plastiques coupées pour faire des rivets qui ont été appliqués à la main avec un cure-dent, une pince à épiler et de la super-glue. Presque chaque surface horizontale serait plaquée, il était donc temps de faire beaucoup de petites pièces numérotées individuellement et lettrés. Alors, comment voulez-vous garder la trace des centaines de pièces qui tombent sur un projet comme celui-ci ? Et pire encore, comment voulez-vous apprêtez avec une bombe de primer sans retourner la pièce et faire un lancer de confettis de carte plastique ?
Je prends un morceau de MDF, et utilise le ruban de peintre bleu en plusieurs longues bandes en les fixant vers le haut.
Après avoir fixé quelques bandes collantes, je commence à placer des plaques de carte plastique .
Cela continue jusqu'à ce que j'utilise tout l'espace disponible, puis sortir et pulvériser le tout avec une bombe de primer noir mat.
Il y avait aussi de gros pièces de machines et des allées et des portes et d'autres choses.
Tout a été amorcé en noir mat, certaines zones ont reçu une très légère poudre de bicarbonate de soude sur un peu de colle PVA noirci pour accentuer les taches de rouille, puis peint en ombre brûlée et les zones noires retouchées.
En utilisant une combinaison de bâtons et de poudre de graphite, et la peinture bronze mélangé avec du noir, chaque pièce de machinerie et de blindage ont été peinte pour obtenir un aspect vieux acier. J'ai éclairci le tout avec une légère touche d'argent à la fin.
Pendant ce temps, j'ai aussi peint la structure. J'ai commencé avec une couche de base noire et travaillé du brun boueux jusqu'à éclaircir en gris avec un effet de lumière froide sur les bords. Une grande partie du béton serait recouvert, mais je ne laisserai pas dicter la façon dont j'allait peindre la structure en dessous.
Voici la piste d'atterrissage après "métallisation". Je faisais quelques pièces métalliques nues et ternies comme cette partie, mais la plupart des plaques sur les murs devaient être peintes.
Il y avait beaucoup, beaucoup de plaques. C'est environ la moitié du temps de ce projet. Je pré-peint toutes ces pièces avant de les coller. J'ai utilisé la vieille technique de la laque suivie par une pincée de sel avant de peindre les morceaux de plaques avec un spray. Pour le schéma de peinture, j'ai choisi un gris moyen de base mélangé avec un peu d'argent métallique. Après séchage, j'ai utilisé une vaporisateur puissant pour décoller les zones qui ont été salés. Cela donne un effet corrodé, pelant le travail de peinture, avec la rouille de terre d'ombre brûlée et métal montrant un dessous vraiment organique.
"Attends, pourquoi veux-tu mettre une peinture métallique hors de quelque chose qui était censé être en métal nu pour commencer ?" Vous pourriez vous demander .
"Encore vous ? Que faites vous encore ici ?" Je pourrais répondre.
Mais pour la question, c'est pourquoi ? Beaucoup de machines industrielles et objets extérieur qui ont l'air brillant et métallique sont en fait recouvertes d'un revêtement métallique pour prévenir la rouille, et en dessous il y a une autre couche de métal qui n'aime pas la rouille. Au fil du temps, le revêtement extérieur, parfois une galvanisation métallique de zinc, ternira et se retirera et commencera à être attaquée, laissant de belles zones  s'écailler de rouille et des rayures .
En plus, je trouve ça très beau.
On me dit assez souvent que je suis un garçon étrange.
Pour accentuer encore cet effet, avec un pinceau et un une éponge-grattoir, les ébréchures et les bordures on été travaillées en ajoutant de la peinture noire et ombre brûlée.
Ensuite j'ai appliqué un lavis sur chaque plaque avec un mélange léger de terre d'ombre brûlée en peinture à l'huile avec de la térébenthine, créant des traînées pour les rivets, les plaques et d'autre de façon aléatoire, puis des taches de rouille ça et là.
On ajoute plus de plaque à l'intérieur, et des morceaux de machines fixées dans leurs alcôves respectives .
Autour du pied de la tour de piste d'atterrissage .
Ensuite, les structures d'entretoises supportant le pied lui-même.
Puis ce... truc, mais qu'est ce ça peut être ? Peut-être une pompe à carburant ? Je ne sais pas. Je n'ai pas conçu cette chose, j'ai seulement reproduit l'image que j'ai vu dans ma tête qui a été implanté par psykers voyous qui essaient de s'infiltrer dans cet univers à travers ma conscience torturée.
A ce moment, nous pouvons voir comment cette chose prend forme, mais elle est loin d'être achevée. Après cette étape, j'ai continué encore un peu de placage de plaques métalliques, l'électronique et beaucoup, beaucoup plus de détails qui en font une des pièces les plus "vivante" que nous ayons fait pour les Space Marines.

La plupart de la structure, le "travail des métaux" et machineries étant en place, il est temps de mettre en œuvre certains des plus petits détails. Sur ma liste de finitions, il y avait :

  1. La porte principale amovible.
  2. Des panneaux amovibles sur les cellules de détention.
  3. Un projecteur amovible.
  4. L'éclairage intérieur des cellules.
  5. Une balise clignotante d’atterrissage.
  6. Des couleurs et icônes au pochoir.
  7. Des bannières et poteaux de fête.
Il reste effectivement un peu de travail à faire. En fin de compte, j'ai mis autant de temps dans ces détails que je l'ai fait pour tout le reste de la structure jusqu'ici. Il y avait encore plus de plaques à ajouter aussi.
A chaque fois que je prenais un peu de recul, je voyais un autre endroit où mettre des plaques.
Les motifs grillagés et la carte plastiques ont constitués la grille de la cage, qui glissera entre dans les canaux d'une baguette plastique en H, et un toi fait main amovible en haut. Les caches ont été faits avec de petites bandes de métal entre les couches, qui sont fermement maintenu avec des aimants néodyme qui sont à l'intérieur de la structure elle-même. Le garde rail doublé avec une poignée facile à soulever le couvercle.
La prochaine pièce de l'affaire est la peinture de l'aire d'atterrissage .
J'ai masqué les bords de la plaquette, en laissant une bande ouverte au centre. De là, j'ai ajouté du sel et j'ai commencé à l'aérographe les couches de vert kaki correspondant aux couleurs de l'armée de mon client. Après quelques couches de vert, j'ai utilisé la même couleur et ajouté un peu de jaune plat, du chair et beige Vallejo pour éclaircir cette couleur, et en brossant à sec très doucement cette couleur sur les textures de l'aire d'atterrissage .

Le ruban enlevé, il était temps de faire la couche suivante .

Avec un peu de travail pour faire un gabarit personnalisé de l'aigle emblématique que nous connaissons et que nous aimons tous, nous l'utilisons dans le plus grand respect et vénération de peur que les sombres avocats invisibles et terribles descendent des cieux et écorchent notre chair délicate. Je peint avec l'aérographe quelques couches légères de peinture blanche avec le pochoir. Je laisse délibérément le masque se décollé de la surface de l'aire d'un peu moins d'un millimètre. Cela donne aux bords un très subtil "flou" qui rend un effet d'avoir été repeint une douzaine de fois et dont les équipages qui font la peinture utilisent un pochoir usé par le temps.
Voici le motifs après que la bande et le pochoir aient été retirés mais avant le 'sautage' du sel avec un spray d'eau.
La voici terminée et collée. Je l'éroderai un peu plus tard, avec un peu de marques de fumée et traces des train d'atterrissage de véhicules.
J'ai fait de la même façon la porte à l'avant que les boucliers sur la piste d'atterrissage, mais je n'avais pas encore décidé comment fixer cette porte, et à la fin je l'ai juste fait amovible, et lorsqu'elle est placé à l'intérieur du cadre, elle ressemblerait à une porte partiellement abaissé.
Pour la peinture, j'ai utilisé la même nuance de vert que ​​l'aire d'atterrissage, et en différentes points et rayures à la main avec un mélange de Terre d'ombre brûlée Delta et de noir, puis éclairci avec précision les rivets et le bord supérieur de chaque région "ébréchée", pour créer un effet de profondeur très facile, mais efficace à la peinture usée. J'ai ajouté une petite bande de carte plastique sur au pied de la porte avec des rayures de danger, en utilisant la même altération et techniques de déchiquetage.
Il était temps maintenant de cesser de fuir l'électronique et monter toutes les lumières.
Je poignardé un joli trou rond sur le côté de chaque cellule de détention avec une lime pointue. Oui, je porte un pansement Bleu. Et alors ?
Le coffrage a été peint avec des acryliques Tamya. J'ai branché une LED orange dans le mur, fixé avec de la colle chaude. Le coffrage s'adapte parfaitement sur ​​la LED. Le compartiment à l'arrière avec les fils sera également un point de départ pour la lumière de la piste d'atterrissage, et accueillera la batterie dans ce domaine.
Ça marche ! Passons maintenant aux choses plus difficiles.
Le projecteur et le phare d'atterrissage étaient un peu plus compliqué.
J'ai entièrement réalisé la première version de la balise d'atterrissage en tubes en plastique, et j'ai réalisé rapidement que mon client et les autres joueurs allaient au cours des parties tourner autour, qu'ils la cogneraient tôt ou tard, et au fil du temps des petites bosses seront ajouter et le plastique se brisera.
Voici la balise et le projecteur après l’apprêtage, avec des fils et des résistances sortant des compartiments de l'accueil de les piles.
J'ai donc refait le poteau avec une paire de tubes de laiton, que j'incruste un peu dans le médium. C'était sans doute aussi fastidieux que vous imaginez de percer des trous et enfiler deux fils à travers les tubes, sur le côté, à travers un autre tube et dans le compartiment de la pile. DES HEURES DE PIQUAGE ET DE POUSSER MINUTIEUSEMENT ET DE TIRER BRUSQUEMENT. ("C'est ce qu'elle a dit")
Pour les projecteurs, j'ai utilisé des morceaux de vieux jouer G.I. Joe, hachés, recollés et apprêtés en noir saupoudré de bicarbonate de soude pour l'oxydation. Je voulais que ce soit lumineux, donc j'ai travaillé pour faire entrer plusieurs LED dans le boîtier. Le boîtier du projecteur a été câblé sur le corps avec des fils de bijoutiers pour une durabilité accrue, parce que je voulais que la lumière soit encore capable de pivoter de haut en bas sans s'user ou se casser .
Honnêtement, je ne me souviens pas si j'ai réussi installer trois LED ou si j'en ai mis une vraiment lumineuse. Je fais beaucoup de décors comme vous avez pu voir. Certains d'entre eux se brouillent dans ma tête .
Le tout a été peint en bronze Vallejo, puis recouvert d'encres fumé et j'ai appliqué des lavis progressifs encore des couches progressistes de Hawk Turquoise (Stokey Green), de mélange de peintures bleue et vertes avec de plus en plus blanc lorsque les lavis deviennent plus léger. Oui, c'est un autre pansement de de bande dessinée .
J'ai utilisé un connecteur standard RCA, mâle et femelle, de l'arrière d'un vieux matériel vidéo pour effectuer la connexion et pour permettre au spot de tourner. Cette technique a parfaitement fonctionné, et c'était aussi le bouton marche/arrêt des lumières sur le côté gauche de la pièce. J'ai coupé un morceau de plastique transparent de la lentille d'une vieille lampe de poche et la fourré sur le devant. J'ai légèrement frotté au papier de verre rugueux la lentille à plusieurs reprises jusqu'à ce qu'elle ait l'air plus terne, vieilli et que vous ne puissiez pas voir l'intérieur de la LED Franken toute moche.
Jeebus miséricordieux, j'aime quand il me regarde exactement comme je l'imaginais dans ma tête quand j'ai commencé le projet .
L'autre lumière de cellule fonctionne également lorsque le projecteur est branché.
Une demande spéciale de marquage de chiffre par mon client.
Maintenant, nous sommes dans la dernière ligne droite, avec quelques derniers détails à peaufiner. Je voulais vraiment que cette pièce vive et respire plus que d'autres que je n'ai fait. C'est souvent la façon dont nous traitons les commandes, et pourquoi nous sommes toujours aussi flipper de livrer.
J'ai accepté d'inclure un étendard, et j'ai étalé et découpé de la Green Stuff pour démarrer ce projet particulier. Les étendard, j'ai appris rapidement que sont des projets eux-mêmes, et je devrais savoir comment je peindrai ces petits monstres dans un tuto plus tard, pour l'instant imaginer que j'ai du passer quelques jours penché sur mon établi avec un chat sur ​​le dos. C'est à peu près comment ça que ça s'est passé .
Plus de détails .
Sceaux de pureté ! J'en ai fait un tas pour que je puisse utiliser plus tard dans d'autres projets. Ne jamais faire un, quand vous le pouvez une douzaine .
Après que les dernières pièces soient en place, et épuisé de faire la guerre avec cette chose pendant des semaines, j'ai négligé de faire des photos de certains des dernières touches, comme les tuyaux et les grilles autour des tranchées sur le sol, les éclaboussures de sang et traces d'intempéries, à l'aide de pigments MIG dans les zones poussiéreuses, faire des banderoles et bannières supplémentaires, coffrer les câbles électriques sur le bord de la fosse et probablement plusieurs dizaines d'autres choses dont je ne me souviens pas.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire