But du blogg

C'est un blog qui n'a pas de but lucratif, et je ne souhaite pas retirer tout le mérite aux différents auteurs des tuto que j'ai pu apprécier et admirer.

Si vous même avez des liens, n'hésitez pas à me les indiquer pour que je les insère.



Paquito

mercredi 30 octobre 2013

Cratères 3T Par Runtherder

Par Runtherder 

Faire des cratères de Jeu qui ne craignent pas

Bienvenue dans un autre tuto. Pour cette leçon, nous allons nous concentrer sur une des bases du wargame, le cratère. Pourquoi des cratères ? Parce que beaucoup de cratères que j'ai vu pourraient être améliorés sérieusement. Je sais que certains d'entre vous sont très friands d'entre eux, mais ensemble, nous pouvons faire mieux !
Nous allons montrer d’abord comment même un concept de terrain simple comme un cratère peut être complexe et détaillé pour des résultats spectaculaires avec relativement peu d'effort.
La première étape pour faire des cratères dynamiques et réalistes qui ne craignent pas est de décider quel type de cratères nous voulons sur notre table. Les cratères peuvent être divisés en deux catégories : les impacts d’artillerie/d’armes et les cratères naturels causés par des objets frappant le sol depuis une haute altitude. Examinons certains cratères réels avant de commencer.
Il s'agit d'un cratère naturel sur la Lune. Les cratères naturels comme celui-ci sont généralement très réguliers et ronds. C'est à cause de la grande quantité d'énergie délivrée par l'impact au sol se transformant elle-même en quelque chose de « liquide ». C'est aussi pourquoi de grands cratères naturels ont parfois un centre surélevé (les ondes de choc poussent le centre vers le haut, exactement comme un caillou dans l’eau). Ce cratère est appelé Aristarque, il est de 30 miles de diamètre, mais les principes de la terminologie et de la formation sont assez semblables à beaucoup de plus petits cratères.
Et voici plusieurs cratères causés par les différents types d'engins explosifs. Il y a des choses importantes à noter : le manque de fonctionnalités avec les rayons prononcées et le centre surélèvés, et chaque cratère a une certaine irrégularité, avec des bords dentelés et un halo entourant des débris épars.
 Enfin, un mini guide pour expliquer comment les cratères se forment. Quand un objet explosif (1) percute, souvent il pénétrera dans le sol avant d'exploser (2). Les ondes de choc de l'explosion diffusent dans toutes les directions, repoussant le sol vers le bas et latéralement (3). Cette force latérale est ce qui repousse les bords du cratère. S'il y a un matériau plus dur au-dessus du sol, comme de l'asphalte ou du béton, ce matériau sera également repoussé vers le haut par le sol en dessous et se fissurera comme une coquille cassée (4). Comme l’explosion s’apaise, tout le matériau qui a été projeté vers le haut, va retomber vers le bas (5) colonisant le fond d'éclats de béton en pente, et parfois s'accumulent sur le sol du cratère (6).
Maintenant que nous en savons plus sur les cratères (ou si vous avez passé cette explication), il est temps de commencer à travailler un peu ! Ce guide sera divisé en trois parties. Dans la première partie, nous allons faire un simple cratère très basique. Dans les parties deux et trois, nous améliorerons notre modèle de jeu et essayer de les complexifier.
En premier lieu, les matériaux requis :
L’essentiel :
  • Quelques bases. Nous faisons tous nos terrains sur des morceaux de médium de 15mm couper et poncé, qui est très robuste et possède des qualités de résistances suffisantes et est disponible dans les magasins de bricolage.
  • Enduit léger ou enduit de vitrier. Ce matériau omniprésent est le meilleur tout-usage bouche-trou et durcit et léger.
  • Une petite spatule en caoutchouc.
  • Quelques morceaux de mousse isolante haute densité et polystyrène extrudé.
  • Un cutter robuste rétractable avec une lame tranchante.
  • Colle à bois ou PVA.
  • Un peu de gravier, de préférence au moins deux tailles et qualité différentes telles que le sable très fin, et un mélange grossier de gravier fin.
  • Des bouts de trucs, fils de fleuriste, bitz et rabiots, des morceaux de grappes, des bouts de bois, du plâtre brisé, des morceaux de polystyrène et tout ce que vous pouvez mélanger ensemble pour faire des gravats et les débris.
  • Certaines peintures. Surtout du noir, du blanc et une couleur brun chaud. Je préfère des marques telles que Delta et Americana.
  • Autres articles utiles :
  • Des peintures supplémentaires, tels que les bruns, des couleurs métalliques, des couleurs primaires.
  • Du papier de verre.
  • Des encres. Vallejo fumée et noir sont une paire de couleurs que j’affectionne pour les intempéries.
  • Un apprêt noir ou gris.
  • Un pistolet à colle chaud pour les impatients.
  • Un vaporisateur et serringue.
  • Du café.


1° Partie

Pour notre premier cratère, nous allons en faire un très basique, sans fioriture, un cratère très traditionnelle. Il s'agit d'un cratère qui pourrait être d'impact ou d'artillerie, et ne devrait pas vraiment prendre plus d'une heure à faire, sans compter le temps de séchage.
En utilisant une base ronde, il vous suffit de couper des morceaux de mousse isolante en petits triangles de taille similaire. Ces triangles sont ensuite collés avec de la colle à bois en cercle ou demi-cercle.
Cela va être votre mur de cratère, alors essayez de faire l'extérieur de la pente du cratère vers le bas plus doucement que l'intérieur pour préserver l'illusion de la profondeur. Le placement ne doit pas être parfait, et vos pièces ne doivent pas être identiques. La nature fait rarement des formes parfaites, et un cratère est susceptible d'être en forme bizarre ou un peu irrégulière.
Une fois la colle à bois mise, barbouiller d’enduit léger les parois du cratère jusqu'à ce que les lacunes soient comblées et que la pente est lissée vers le bas sur les bords de la base. Si votre spatule est flexible, vous pouvez appuyer votre enduit sur le bord intérieur pour donner au cratère à l’intérieur une forme en bol, en douceur.

Laissez à l’enduit une journée pour sécher, ou seulement quelques heures s'il est laissé au soleil. Une fois sec, retirer tout le surplus, ou, idéalement, poncer avec un papier de verre fin relativement. (La poussière de l’enduit peut être dangereuse pour votre santé ! Faites vos ponçage à l'extérieur ou dans un endroit où vous pouvez récupérer la poussière. Portez toujours un masque ou un autre équipement de protection lors du ponçage !)
Diluer un peu de colle à bois jusqu'à ce que la consistance ressemble à du lait entier ou de la crème. Badigeonner ce mélange sur le cratère, en travaillant par sections si elle sèche trop vite.
Pendant que la colle à bois est encore humide, saupoudrer sur votre première couche de texture. Dans ce cas, un sable fin tamisé.
Avec les pentes du cratère maintenant texturé, vous pouvez saupoudrer votre sable grossier sur les bords. Saupoudrez ce mélange des zones sèches, lui permettant de rouler sur les bords à l'intérieur et à l'extérieur du cratère. Ça donnera un aspect plus naturel, comme les roches plus grandes ont tendance à s'accumuler au-dessous des plus fines au sol.
Une fois que vous êtes satisfait de votre gravier, prenez votre mélange de colle à bois et arrosez juste au-dessus du cratère. Un jet d'eau à l'avance peut aider à l'écoulement de la colle à travers le sable et le gravier.
Laissez-le sécher complètement, puis les brosser légèrement avec une vieille brosse. Il s'agit de se débarrasser de tout ce qui n'est pas complètement collé, parce que c'est beaucoup mieux que d'avoir des trucs en vrac qui tombent lorsque vous peignez les finitions.
Maintenant peindre tout en noir. Diluer votre peinture noire aide un peu à l'écoulement dans toute la texture. Alternativement, vous pouvez utiliser un primer en spray.
Maintenant, nous commençons vraiment le processus de peinture. Commencez avec un mélange de brun et un peu de noir, faisant, une couleur boueuse sombre que vous brossez généreusement sur l'ensemble du cratère, mais laissant un peu de noir pour laisser paraître à travers des textures lourdes. (Notez que ces peintures sèchent plus sombre que lorsqu’elles sont humides)
Ensuite, en utilisant brossage à sec appuyé d’un ton brun pur, chauds, quelques zones de votre cratère, comme des tas de gravier. Cela rendra le sol marbré, avec des endroits poussiéreux ou boueux.
Maintenant, mélanger un peu de blanc et de noir à votre couche de base brun-noir, donnant une couleur gris-terre. Brossez à sec cette couleur dessus, plus léger que couches précédentes.
Ajoutez un peu plus blanc au mélange précédent, et brossez de nouveau, encore plus légère qu'auparavant.
Ajouter encore plus blanc jusqu'à ce que le mélange soit juste un gris pâle, et appliquez soigneusement avec un brossage à sec très léger seulement autour des bords ou des zones les plus élevées où vous souhaitez attirer l'attention. Ne jamais mettre en évidence avec un blanc pur ou votre terrain ressemblera à un aspect crayeux ou irréaliste.
Et là vous l'avez. Vous avez fait un cratère. Félicitations, c’est la fête !
À ce stade, vous pourriez floquer les bords, ajouter un peu de débris, et servir des frites et faire trempette dedans pour vos convives. Peu importe.
Bien que ce cratère fonctionne, il est rapide et est plus sympa que beaucoup d’autres cratères qui sont toujours très simplistes et ennuyeux. Mais nous pouvons utiliser ces principes de base pour commencer à intensifier nos décors de jeu !

2° Partie

Le cratère ci-dessus représente un impact ou une explosion sur un sol uniforme de terre ou de graviers. Vous pouvez facilement les évoluer et avoir facilement un grand cratère lunaire pour jouer, mais qu'en est-il lorsque vos batailles vous emmènent vers des lieux urbains ou développés ? Les effets de souffle sont très différents quand ils touchent les structures et les trottoirs. Alors faisons maintenant un simple cratère de béton.
Nous commençons de la même manière qu’avant, avec une base ou deux, et mais avec quelques morceaux de mousse d'isolation à haute densité bleue ou rose. Mais cette fois coupé quelques-uns de vos morceaux dans la longueur, afin d'obtenir quelques morceaux plus minces, entre 1 et 0,5cm d'épaisseur. Attention à la découpe minutieuse de la mousse de cette façon, je recommande fortement que vous fassiez toutes les coupes en éloignant votre autre main ainsi que votre corps. Ce type de plaque de mousse de polystyrène est très ferme que vous êtes en train de couper, mais peut libérer soudainement et de façon inattendue votre lame.
Maintenant, prenez vos morceaux minces et cassez-les. Brisez-les de façons différentes, grossièrement avec un couteau si vous en avez besoin. Ne cherchez pas à faire de belles découpes, mais privilégiez les aspérités pour ressembler à des pierres ou du béton brisés.
Maintenant, il est temps d’avoir un peu de créativité. Coupez certains de vos morceaux afin qu'ils puissent être posés sur le côté dentelé légèrement vers le haut. Vous simulez la couche de roche ou de béton brisée qui a été repoussé vers le haut autour du cratère, alors allez-y et mélangez les un peu, avec quelques pièces créant des angles bizarres, ou poussé et écrasé l’un dans l'autre.
Enduisez-le comme avant, mais avec beaucoup plus d’attention. Cette fois, vous voulez garder le cratère dégagé, ainsi que certaines fausses dalles.
Comme avant, poncer l’excès ou les zones indésirables de votre enduit, mais attention à ne pas poncer les bords bruts de vos morceaux de mousse.
Maintenant, diluez de la colle à bois et couvrez tout le polystyrène exposé. Laissez cette couche sécher ! Ceci agira comme une barrière pour le spray primer plus tard, et il renforce le polystyrène contre l'usure.
Pendant que la colle est en train de sécher, il serait bon de commencer à penser au genre de structure qu’il pourrait avoir sous cette dalle de béton. Même quelques petites trucs, comme des fils de fleuriste, des tiges en plastique ou des morceaux de carte plastique qui peuvent donner une forte impression que quelque chose d'important s'est brisé ici.
Maintenant, badigeonnez de colle à bois diluée les bords et les zones que vous voulez pour donner une allure de saleté et de débris entassés avant de la saupoudrer sur votre première couche de texture. Ne l’appliquez pas sur vos morceaux de plastique, ça ne laissera pas le primer adhérer.
Vient ensuite une de mes activités préférées de ce hobby : fixer les décombres ! Tout le monde ici possède ses propres recettes particulières et mélanges spéciaux pour des tas de gravats dans des environnements différents, donc n'ayez pas peur d'expérimenter. Des restes de vieux projets, des rebuts de votre table après un projet, des restes de coupe... vraiment tout. Il suffit de bien mélanger et commencer à saupoudrer sur les bords de votre cratère. Prenez soin cependant, de positionner individuellement les gros morceaux en particulier s’ils ont un style dramatique.
Plus gravier partout tout aussi, parce que l'explosion d'une bombe, c'est comme un mixeur.
Redoublez de prudence lors du collage du tout. Utilisez des seringues et sprays si vous ne voulez pas que tous vos décombres placés soigneusement volent.
Une fois que tout est totalement sec, utilisez quelques coups de sous-couche par pulvérisation sur votre plastique brut ou morceaux de métal, puis continuer avec un pinceau à recouvrir le tout.
Peignez votre cratère comme avant, avec des couleurs de base de brun, noir/brun, et j'aime faire le béton brut dans des tons gris plus frais que les décombres sale pour le contraste.
Continuer mettre en valeur vos couleurs de base par brossage à sec avec des mélanges de plus en plus clairs, ce qui rend certaines zones plus lumineuses que d'autres pour un aspect irrégulier.
Quelques éclaircis avec un gris très clair pour terminer, et vous pouvez estimer ceci fini. Je reprends souvent la peinture de quelques détails comme des tuyaux métalliques, des pièces uniques de gravats, des pièces en bois, etc
En quelques heures de travail, mais à des kilomètres de différence pour ce produit fini. Mais qu'est-ce que c'est ? Vous voulez continuer ? Très bien alors, allons jeter un œil sur d'autres façons de faire de notre table et avoir la sensation d’un paysage réaliste détruit.

3° Partie

Bien que la technique précédente est idéale pour les cratères urbains de base, ou des cratères qui ont retournent les couches de la roche, il manque encore une partie pour l’esprit 3T spectaculaire. Donc, pour cette dernière section, nous allons illustrer la puissance destructrice qui a fait ces cratères sur des ruines.
Planifiez à l'avance quand vous coupez vos bases ! Une coupe de base un peu créative, peut vous donner l'occasion de montrer le caractère aveugle d'un grand tir de barrage. Ici, je pars d’un carré de carton mousse pour médium une fondation d’un bâtiment. Je tiens à détourner le médium pour suivre la forme du cratère, ainsi que la sculpture dans les fissures et les ruptures des fondations.
Utiliser des techniques combinées pour les endroits où les cratères chevauchent d'autres matériaux. Enduisez pour combler les lacunes et les contours comme avant, et d'ajouter des éléments structuraux, dans ce cas, certains murs urbains de notre atelier, mais même quelques morceaux de carton mousse rugueux, de carton ou de mousse isolante peuvent donner l'impression d'édifices en ruines.
Même les petits cratères peuvent créer un motif subtil de projection entre les arêtes vives du cratère. Lors de l'application des textures, vous pouvez poser quelques petites traces de matière pour un effet dramatique.
Empilez vos décombres contre les murs et les crevasses, aux endroits où des débris seront poussés par le vent, la pluie, la circulation des piétons et le souffle des explosions. À vous de placer autant de gravats et de surface inégale que vous voulez pour vos ruines. Ajoutez des barres d'armature (comme du fil de fleuriste) à vos murs, aux cratères et certains morceaux qui resteraient, ainsi que des accessoires tels que de la carte plastique pour des fenêtres, des murs et des garnitures de toit sur vos ruines, des tuyaux cassés, les poutres en H et d'autres éléments structurels.
Apprêter généreusement, d’abord en sous-couche en bombe pou le plastique et des morceaux de métal, puis à l'aide d'un pinceau ou à l'aérographe, assurez-vous d’obtenir une couche de peinture noire uniforme dans tous les coins et recoins. Avec beaucoup de décombres, cela peut prendre plusieurs couches avant que toutes les taches blanches soient recouvertes. La couche de base s’applique comme avant avec différents tons de brun et de gris. Les morceaux éparpillés des différents matériaux doivent atterrir dans des endroits différents.
Alternez les éclaircis comme précédemment jusqu'à ce que vous arrivez à gris très clair, qui encore une fois, est utilisé avec parcimonie. Une fois peint, vous pouvez ajouter des intempéries supplémentaires et assombrir pour donner à vos morceaux look encore plus dynamique. Appliquez quelques lavis d'encre noire dans les coins qui donneront à la pièce plus de relief, et de l'encre marron et noir pour éclabousser le sol et faire de belles flaques séchées.
Les touches finales peuvent inclure des stries des intempéries, des les flaques d'eau séchées et des taches, des sacs de sable, des caisses, des affiches emportées par le vent, des lavis de poudre de pigment, ou si vous voulez vraiment commencer des mélanges de techniques, quelques brins de barbelés pour bien couronner votre pièce.

Voici un peu plus cratères pour aider à alimenter votre imagination !







C'est tout pour le moment ! Vous voulez en savoir plus ? Faites-nous savoir !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire